Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Nicolas Henry

Barrage Amber Jaipur

80X106 cm ou 80X120 cm

1/5 et une épreuve d'artiste

2016

Existe également en :

120X160 cm ou 120X180 cm, 1/3 et une épreuve d'artiste

180X240 cm ou 180X270 cm, 1/2 et une épreuve d'artiste

Pour ces formats, merci de nous contacter : contact@artsatis.fr

ou 01 49 88 79 38

Le prix comprend l’encadrement, le paiement est sécurisé

Savez-vous que la loi vous protège ?

Si au bout de 14 jours vous avez un regret sur cet achat, (ce qui nous désolerait) vous pouvez exercer votre droit de rétractation et nous vous remboursons. (Voir le détail dans les conditions générales de vente)

New product

3 050 €

- +

Ajouter au comparateur

 
Informations sur l'oeuvre
Poids6
Largeur80
Hauteur120
Certificat d'authenticitéoui (le certificat sera fourni dans la livraison)
 
Le destin de la série Supershaktimustapha

Le projet a été accueilli par l’institut français de Fès et présenté aux rencontres internationales de la photographie.

Une tournée a lieu au Maroc sur 2017.

Le salon de musique du Kawa Brass Band à Amber, the Farm à Jaipur ont accueillis la partie Indienne. La collection Ritu et Surya Singh a fait l’acquisition d’un ensemble de photographies et d’installations pour une présentation permanente au public.

La réalisatrice Sibylle d’Orgeval a réalisé deux documentaires sur ce travail pour la chaine Voyage.

De larges installations seront mises en scènes au festival de littérature de Jaipur en Janvier 2018 avec la sortie du livre en Inde.

 
Ce qu'en dit la critique

Les photos de Nicolas Henry sont une démonstration parfaite de cette mythique phrase de Shakespeare : « Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. » Il met en scène ces personnages, ces hommes, ces femmes, ces enfants, en les éclairant de sa vision tendre et lumineuse ; ce « metteur en scène de l'image » transforme, ou plutôt met en valeur chaque situation qu'il rencontre ; il réussit à rendre visible l'invisible, à célébrer ce qui reste habituellement caché dans la rude banalité du quotidien.

Grâce à son oeil de poète et sa façon unique de photographier le monde dans lequel nous vivons, il redonne toute sa splendeur à l'humanité dans une vision magique et utopique, où la beauté de l'homme et de la nature rayonne dans chaque image.

Irina Brook

 
A propos de Nicolas Henry

Né en 1978, vit et travaille à Paris

Expositions personnelles

 2016 : Parcours extérieur sur la coulée verte de Nice, Centre dramatique national de Nice.

            « The Noa Arck », exposition permanente à « The Farm », Collection Ritou and                           Surya Singh, Jaipur, Inde

            « The Tikihawa Chandelier », installation d’un mobile géant pour l’architecture du                       lycée français de Chicago

            Contes autour du monde, Parc de Champagne Reims

            Contes autour du monde, Médiathèque et cité des Sablières, Neuilly sur Marnes

 2015 : Parcours d’une centaine d’images dans la ville de Bonifacio, Corse

            Exposition pour la COP 21 mixant photographie et performance avec la compagnie de                 cirque SHAM,  Le Bourget

             Galerie Jinsun, Corée

 2014 : Domaine National de Saint Cloud et Musée des Avelines

            12 Drouot, à l’occasion de Paris-Photo.

            Musée Goeun de la photographie de Busan, Corée du sud

            Alliance française de Daejeon et de Gwanju, Corée du sud

 2013 : Ark Galerie, exposition extérieure dans le quartier historique de Patan, Népal

             Espace de l’ENCRE, Cayenne, organisé par la région Guyane

             Casa diversidad del mundo, Buenos Aires,  Argentine

 2012 : Exposition en Gare d’Avignon TGV organisée par Gare et connexion

              Galerie 1164, Paris

 2011 : « Wall for » projection d’images géantes sur les falaises de Cassis

 2010 : Projection à la Fondation d’entreprise Ricard et au  Palais de Tokyo

 Expositions collectives

 2017 : « Vers L’autre », Commissariat Blandine Roselle, Maison Populaire - Montreuil

 2016 : « Tear My Bra », Rencontres internationales de la photographie, Arles

             Nuits des images, musée de l’Elysée, Suisse

             Prix POPCAP’16 pour la photographie contemporaine Africaine 

              « Chroniques Nomades », Abbaye Saint Germain, Auxerre

 2015 : Biennale Urbi & Orbi, Sedan

 2014 : Lagos Photo Festival, Nigéria

             Centre culturel André Malraux, résidence la Capsule, Le Bourget

             Espace culturel Maurice Utrillo, Pierrefitte

             Château de la doucette, Drancy

 2013 : KG+, festival off de Kyotographie, Kyoto, Japon,

             Espace culturel Municipal Michel Simon, Scène de théâtre de Noisy le grand

 2012 : Installation plastique, Ateliers SNCF, Rencontres Internationales de la photographie                     d’Arles

             Eglise Sainte Catherine et Eglise Saint André, Lille

             Mois Européen de la Photographie, Eglise St Merri, Paris

             Biennale d’architecture de Bourgogne, Prieuré de la Charité sur Loire,

             Festival Photsoc, Sarcelles.

 2011 : Festival Photomed, Sanary

            Festival Peuple et Nature, La Gacilly

 Publications 

 Monographie « Les cabanes de  nos grands parents », Editions Actes Sud, 2011.

 Monographie « Cabanes imaginaires autour du monde », Editions Albin Michel, 2016.

 Films et installations vidéo

 Réalisateur du projet « 6 milliards d’autres » de Yann Arthus-Bertrand,

 Directeur artistique de l’exposition au Grand Palais, Paris, 2005-2008.

 Sortie aux Etats-Unis du long-métrage "Confortably Lost" par le réalisateur Quentin Clausin, film  de fiction sur le projet « les cabanes de nos grands parents »

 Eclairagiste et scénographe

 « Gueules cassées »,  mise en scène Anthony Leroy et Sandra Moubarak, scène nationale d’Amiens, 2015

« L’Odyssée » d’après Homère, mise en scène Claude Buchwald, MC93, Abbaye d’Ardenne, théâtre de la tempête , 2004

« La voie est libre » aux Bouffes du Nord, 2004

« Le vrai faux mariage de la caravane passe », Cabaret sauvage, Bataclan, 2000-2005

 

 

Formation 

 

Diplôme des Beaux Arts de Paris (2004)

Diplôme de l'Ecole Nationale Supérieur d'art de Cergy (2002)

Emily Carr institut of Art and Design, Section Cinéma, Vancouver, Canada (2003)

 
L'histoire de Supershaktimustapha

Le personnage central de ce conte photographique, est inspiré du héros populaire indien, Supershaktiman, sorte de superman local haut en couleur. Supershaktimustapha, va relier deux univers celui de l’Hindouisme et de l’Islam soufi. Porté par l’amour de la belle Lakshmi, ces pérégrinations vont le porter du Rajasthan au Maroc, dans une lutte acharnée face aux multiples obstacles qui les éloignent d’une possible union.

Le conte narre les liens tissés par les siècles entre les deux religions. La forme du conte philosophique, à la dramaturgie  orientale, narre une recherche spirituelle, hymne à la liberté, loin des extrémismes actuels et de leurs liens au politique.

L’un des personnages du conte, Brahim Tidjani, maître spirituel soufi, qui à la mort de son père deviendra leader de prêt de 250 millions de croyants s’engage dans le récit dans un appel à la tolérance et la vision d’un islam éclairé qui est aujourd’hui en lutte avec les mouvement salafistes.

Fanfares, éléphants, chameaux, saris colorés, tanneries géantes, architectures somptueuses plongées vertigineuses dans les baolis, palais orientaux décrépis, ateliers de femmes, et monceaux de poubelles composent les éléments de ce récit délirant et rocambolesque traversé par les couleurs et les décors somptueux de l’Inde et du Maroc.

 

30 autres produits dans la même catégorie :

Comparer 0

No products

To be determined Shipping
0 € Tax
0 € Total

Check out